La culotte courte pour cuissots dodus


Je vous présente un tutoriel tout simplement parfait (modestie quand tu nous tiens !) :

parfait pour se lancer dans le tricot car techniquement très simple (on ne fait que du point mousse, il n’y a pas de couture, pas de bande d’entrejambe, etc), parfait pour terminer une pelote (vous pouvez réaliser cette culotte avec deux restes de pelotes par exemple, surtout la taille 1 mois qui est toute mimi-minus … c’est donc, en quelque sorte, un tricot zéro déchet !), parfait pour réaliser un cadeau de naissance homemade et parfait aussi en terme de temps puisqu’il s’agit d’une layette toute-petite-mignonnette !

***

Et si ce modèle vous plaît mais que vous n’osez pas (encore) vous lancer dans le tricot (personne n’est parfait n’est-ce pas ?), j’en vends quelques modèles dans le cadre d’une vente solidaire. Plus d’infos >> ici <<

***

***

Place aux explications : taille 1 mois (3 mois)

  • Aiguilles 4
  • Une pelote pour aiguille 4
  • 4 boutons

Point utilisé : exclusivement du point mousse

Techniques particulières : augmentation, diminution, rabattre les mailles … la base du tricot 🙂

Devant :

  • Monter 24 mailles (30 mailles)
  • Tricoter jusqu’à 10 cm de HT (14 cm)

Entrejambe :

  • On continue en répartissant 6×1 diminution (8×1) à 3 mailles du bord de chaque côté du rang. On les fait donc jusqu’à ce qu’il reste 12 mailles (14 mailles) au total sur l’aiguille.
  • Tricoter ensuite 8 rangs.

L’entrejambe est terminé. Bravo ! On s’attaque maintenant à l’arrière :

  • Répartir 8×1 augmentation (10×1) à 3 mailles du bord de chaque côté du rang. On obtient ainsi 28 mailles (34 mailles). 
  • Tricoter 3 rangs (4 rangs).
  • Ajouter 2×3 mailles à chaque extrémité de rang. On obtient alors 40 mailles (46 mailles).
  • Tricoter jusqu’à 28 cm de HT (35 cm).
  • Rabattre souplement toutes les mailles.

Coudre les boutons de façon symétrique 🙂

***

Si vous ne comprenez pas le charabia comme « HT », « 2×3 » ou « 8×1 », cela n’a rien à voir avec votre niveau de connaissance mathématique, il s’agit simplement d’abréviations universelles pour rendre les patrons de tricot plus fluides. Je vous invite à lire cet article qui m’avait bien aidée à comprendre le jargon tricotesque quand j’ai commencé à tricoter. Depuis lors, j’ai l’impression d’être (enfin) bilingue en maîtrisant le français et le tricot !

Vous pouvez aussi me contacter par e-mail ou en commentaire si vous avez besoin de précision. 

***

Je vous laisse maintenant à votre ouvrage et j’espère que vous me montrerez vos réalisations ! 

Si vous partagez ce tuto, soyez sympa : citez vos sources 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *