Une goutte de lait

Un post au ton plus intime que d’habitude.
Peut-être parce que je le rédige alors que je suis chez moi et qu’il est déjà tard … Ou peut-être, plus simplement, parce que le sujet abordé relève de la sphère intime. En effet, j’aimerais revenir avec vous sur une expérience que j’ai vécue il y a quelques mois.
Il s’agit du don de lait maternel.

photo 1 (24)

Voilà le mot est lâché !!

J’ai l’impression que cette démarche est peu connue. En tout cas à en juger mes proches qui semblaient assez surpris que le lait maternel puisse être prélevé pour être donné.

Je souhaite donc vous en parler brièvement pour 2 raisons : vous informer de l’existence du don de lait (voilà, donc ça c’est fait !!) et vous présenter la démarche pour, je l’espère, vous donner envie de vivre cette expérience ou d’en faire la pub autour de vous !

photo 4 (9)
J’en ai entendu parler à la maternité pendant la grossesse de mon numéro 1 (Mr J.) en déchiffrant une affichette format A4 (A3 grand max!) qui n’était donc pas très visible … Mais grâce au temps d’attente (no comment), j’ai eu le temps de la lire en détails.
Mr J. est né, je l’ai allaité et j’ai rien donné …

Quelque temps plus tard, même maternité, même gros bide, même affiche et voilà Mr G. !
Cette fois-ci, j’ai appelé le numéro indiqué (01 71 19 60 47 pour celles qui veulent les seules vraies infos essentielles !!). Souricette étant parisienne (en tout cas pour le moment), il s’agit du lactarium d’Ile-de-France. Il est basé à l’hôpital Necker à Paris.
J’ai donc donné mon lait. Pas beaucoup puisque j’ai donné à peine 1 litre quand certaines en donnent des dizaines voire plusieurs centaines (si, si c’est véridique même si c’est plus rare !).

photo 3 (13)
Le lait maternel ainsi collecté sert à nourrir les grands prémas ; vous savez les minis chouchous qui naissent après 6 petits mois dans le ventre de leur maman en pesant parfois 800 grammes …
Bref je voyais mon beau gros pépére gloutonner, alors j’ai pensé à ces petites crevettes et à leurs parents. Je me suis dit que si je pouvais contribuer, ne serait-ce que de façon très infime, à soulager leur angoisse, leur stress, ça valait la peine.
Donner 1L de lait me semble une goutte d’eau dans l’océan. Mais ce n’est peut-être pas si mal quand on sait qu’un grand préma se nourrit de quelques gouttes de lait à chaque biberon (alors qu’un bébé, né à terme, boit 120 ml par prise).
Il est aussi important de savoir que le lactarium d’Ile-de-France manque de lait. Du coup, je vais me répéter : n’hésitez vraiment pas à parler de cette démarche autour de vous.

Mes interlocuteurs du lactarium ont toujours été très disponibles, aimables, à l’écoute. Je n’ai pas eu besoin de me déplacer : ils apportent le matériel nécessaire (un tire-lait et des flacons pour stocker le lait) et ils viennent collecter le lait.
Ils m’ont aussi donné de bons conseils pour l’allaitement. C’est d’ailleurs une autre des missions du lactarium.

photo 1 (23)

Si certaines d’entre vous ont déjà donné leur lait, je serai ravie de connaitre votre avis (en laissant un commentaire). Et n’hésitez pas à partager ce billet !

♥♥♥

En résumé :

  • Pour donner votre lait, il vous faut 2 choses : du lait et un congélateur.
  • Pour aller voir le site du lactarium d’Ile-de-France, cliquez ici.
  • Pour connaitre le lactarium le plus proche de chez vous, cliquez ici.

♥♥♥

Dans quelque temps, je vous parlerai d’autres démarches qui permettent de soutenir les parents d’enfants prémas en tricotant des petits vêtements 🙂

›››  Vous pouvez encore participer au concours sur ma page facebook ‹‹‹

A mercredi pour le tirage au sort du concours 🙂

Souricette ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *