Créatrices enchantées #1

Hello les cocos, je commence une petite série d’articles (mais qu’est-ce que j’ai en ce moment à ne faire que des séries d’articles ? Serai-je mono-maniaque  ?! bref, passons !).

Vous savez toutes que mon blog est principalement dédié au DIY, au bricolage maison, à la créativité, à la déesse de l’art qui se cache (plus ou moins profondément) en chacun de nous ! Mais oui, même en toi qui ne sait pas faire cuire un œuf (et puis, tu crois vraiment que les déesses mangent des omelettes ?! Oups, je m’égare)

J’ai donc décidé de mettre à l’honneur quelques créatrices toutes plus douées les unes que les autres pour nous faire rêver, nous donner envie d’aller plus loin avec nos 10 doigts manucurés, de rendre beau notre quotidien et de célébrer cette fameuse déesse créatrice qui vit en chacune de nous !

***

Pour commencer la série, nous allons parler couture avec Sophie.

Créatrice de la marque By Pimprenelle, Sophie coud à merveille et nous partage quelques bribes de son quotidien sur IG (instagram, jeune inculte !). C’est d’ailleurs par le biais de ce réseau social, que j’ai fait plus ample connaissance avec Sophie qui a bien gentiment accepté de répondre à mes questions.

Je lui laisse donc la parole !

***
Souricette : Te rappelles-tu de ton premier ouvrage en couture ?
Sophie : Mon premier ouvrage en couture ou plutôt mes premiers (!) sont restés gravés dans ma mémoire ! A 15 ans, au mois de juin, je me suis retrouvée face à plusieurs invitations de soirées entre amis un peu chic mais surtout avec les mêmes amis à chaque fois. J’avais une idée bien précise de ce que j’aurai voulu y porter…Mais pas le budget! J’ai donc acheté 2 coupons de tissus, prévenu ma Maman que j’aurai sans doute besoin de son aide, squatté sa machine à coudre et roulez jeunesse je me suis lancée! Sans patron et sans avoir cousu auparavant que des lignes droites!! Le résultat était pourtant pas mal : une jupe qui tourne dans un lin vert pomme façon Grease et une robe en lin blanc dans le style des années folles avec une ceinture large basse bleu ciel et un col/étole du même bleu. J’avais eu pas mal de succès, j’étais très fière de moi et je trouvais ma mère assez rabat-joie quand elle m’a dit que ce n’était pas tout de coudre, il fallait apprendre à faire de belles finitions : les vêtements devaient être aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur…
Aujourd’hui je n’ose plus porter ces 2 projets (déjà parce que je n’ai plus 15 ans !) et ensuite parce que j’aurai vraiment honte vu les finitions d’avouer que je les ai cousu!!!

Souricette : Y a-t-il une réalisation dont tu es particulièrement fière ?
Sophie : Aujourd’hui, je suis très fière d’avoir cousu pour une amie de la famille la robe de ses 25 ans de mariage. Mis à part ce « détail » qui a de l’importance, je crois que je suis fière d’avoir avec 1 seul vrai essayage réussi à lui coudre un ensemble haut + jupe tailleur qui lui aille parfaitement. Mais pour être très sincère, je pense que si j’ai choisi cette cousette en particulier c’est parce que j’ai eu le malheur de voir le prix de la soie qu’elle avait choisi pour cet ensemble et que je n’ai jamais cousu de tissu si euh…précieux! (100€ le mètre!!!) je ne vous raconte pas le premier coup de ciseaux ou le moment où je me suis rendu compte, en pensant avoir fini, que la rangée de petits boutons qu’elle souhaitait avoir dans le dos était trop serrée et qu’il a fallut que je les découse un par un!
Je suis également très fière quand mon mari porte les chemises que je lui couds ou quand ma fille fait un oui timide de la tête quand les gens lui demandent si c’est maman qui a cousu sa jupe…Mais ça c’est de la fierté d’épouse/maman! 😉 Dans les beaux projets, je suis en train de coudre la robe de mariée de ma belle-soeur et il se pourrait que ce projet vienne détroner la robe des 25 ans de mariage !

Souricette : Qu’est-ce que tu préfères dans la couture ? … y a-t-il quelque chose qui te rebute ?
Sophie : J’aime crayonner des modèles pour en dessiner le patron et voir le vêtement naître ensuite. Le modifier pour atteindre vraiment le résultat souhaité. Partir de rien pour avoir une belle pièce unique au final. J’ai d’ailleurs des tonnes de croquis qui attendent d’être (ou ne pas être) réalisés un jour!
Longtemps les finitions à la main m’ont rebutée. Mais j’ai appris à les apprécier différemment : non pas en réalisant un vêtement de manière linéaire : décalquage du patron + coupe du tissu + couture + finitions mais en me réservant les finitions pour un moment calme, devant un film souvent.
Je pense qu’aujourd’hui je pourrai m’améliorer en coupant (vraiment!) tous les petits fils de couture au fur et à mesure pour moins m’énerver sur le nettoyage de chaque pièce terminée.

Souricette : Où trouves-tu ton inspiration ?
Sophie : Vivant en Allemagne, j’ai du abandonner ma principale source d’inspiration : la rue! Disons que je ne suis pas forcément adepte du look local. Je me fie donc à mon imagination, au tombé d’un tissu, au mix de plusieurs patrons…Selon le besoin ou l’envie du moment! Je peux aussi partir d’un modèle vu dans un film ou sur internet et en imaginer les modifications pour une personnalisation, une appropriation ou un rendu plus actuel.

 

Souricette : Imagine que tu disposes d’une journée complète et d’un budget illimité (le rêve non ?!), que vas-tu coudre ?
Sophie : Bizarrement si j’avais une telle jolie parenthèse, je me permettrais de refaire la déco de la maison avec de beaux tissus d’ameublement, des passepoils précieux et de jolis rubans! C’est souvent ce qui passe au 2° plan après ma petite boite et l’habillement de notre famille! Et vu les métrages et les prix de certains tissus, je ne me suis jamais faite réellement plaisir sur ce point ! 🙂 (Peux être aussi parce que je préfère coudre des éléments plus techniques que des ourlets de rideaux!)

Souricette : Quels conseils pourrais-tu donner aux indécis(es) qui n’osent pas encore se lancer ?
Sophie : En couture, on peut se faire plaisir et avoir un joli résultat dès le début en choisissant bien ses premiers projets. En lien avec ce que j’ai dis dans le point précédent : coudre 3 housses de coussins pour donner un coup de jeune au canapé du salon n’est pas compliqué et peut faire un effet de dingue auprès de votre entourage grâce à un joli tissu. Se lancer dans la confection de ses propres vêtements est aujourd’hui facilité par la multitude de patrons qui ont vu le jour ces 5 dernières années. Il suffit de choisir une marque qui donne des explications simples et claires avec des schémas pour se lancer et apprendre les techniques de base. Oser n’est pas aisé! Mais d’après moi il faut accepter que la première cousette ne soit pas 100% nickel pour s’améliorer à chaque fois sans rester avec une pile d’inachevés qui seraient plus démotivante qu’autre chose!
Ne pas négliger le fait qu’internet regorge de tutos pour débloquer une situation qui parait insoluble et que grâce aux réseaux sociaux on a facilement accès a un coup de pouce sympa! (et si besoin…je suis là!!)

Souricette : Et n’oublions pas By Pimprenelle ! Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton activité professionnelle de créatrice ?
Sophie : J’aime énormément vous imaginer en By Pimprenelle! Et si les micros séries sont bien pratiques lors des ventes qui me permettent de vous rencontrer, je me rends compte que je préfère coudre vos commandes personnalisées, de la simple trousse de toilette brodée pour un cadeau de naissance à la robe de votre fille dans LE tissu que vous avez choisi. Je sais (plus ou moins) a qui s’adresse l’ouvrage en cours et j’aime ce sentiment. Moduler mon temps selon les impératifs de la maison et être dispo pour ma Souris sont primordiaux pour moi et pour notre ryhtme de vie un peu original.
Savoir que je ne risque pas de m’ennuyer grâce à l’alternance des saisons, la mode qui évolue, vos rêves que j’essaie de réaliser… Merci!

Merci beaucoup Sophie d’avoir pris le temps de me répondre !

***

Vous partagez ce goût pour la couture ?

Personnellement, je me considère comme débutante en couture et je partage tout à fait l’avis de Sophie sur le fait que l’on peut commencer la couture en réalisant des choses toutes simples techniquement et très jolies une fois terminées !

Y a-t-il un loisir créatif qui vous attire particulièrement ?

A très bientôt !!

Souricette ♥

Ps : toutes les photos de cet article sont la propriété de Sophie. Vous pouvez la suivre ici et !

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 comments

  1. Oui tu as raison ! La seule chose c’est que j’ai peur de finguer du tissu assez cher… Avec le tricot ou le crochet, il y a moins de perte possible, on détricote et en général le fil n’est pas perdu et peu se retravailler…
    Ma MAC est bien protégée dans sa housse (heureusement). Mon objectif est de m’y remettre sérieusement dès que j’aurai des vacances. On verra si j’arrive à m’y tenir…

  2. Merci à Claire pour la découverte de By Pimprenelle. Cette interview est très sympathique. Et bravo à la talentueuse Sophie pour ces jolies créations raffinées.
    Cela me donne envie de me mettre sérieusement à la couture, d’apprendre à maîtriser ma super MAC si peu utilisée jusque là, et de dépasser mes angoisses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *